Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Adélaïde Dupouy

Les ateliers de la rue de Riccardo Dalisi à Naples et la school of the streets inachevée de Gordon Matta-Clark à New York dans les années 70

Thèse préparée par Adélaïde Dupouy-Boëlle

Encadrement

  • Directeur(trice) de thèse : Andréa Urlberger,  maître de conférences, ENSA Toulouse

Comité de thèse

  • Rozenn Canevet, Docteure en Esthétique et Sciences de l’art, Professeure titulaire d'enseignement artistique,Théories et histoire de l’art, ESAD Reims  
  • Cécile Léonardi, Docteure de l'EHESS en sociologie, maître de conférence associée à l'Ecole Nationale d'Architecture de Grenoble, membre du laboratoire Cultures Constructives, LabEX AE&CC (Architecture, Environnement et Cultures Constructives). 


Planning des réunions sur la période 2018-2021

Documents produits pour les réunions réalisées - comptes rendu des comités de thèse

Planning des déplacements hors laboratoire

Participation à des séminaires, des colloques, des journées d'études:
Campagnes d'entretien, d'enquêtes, d'observation, de mesures:
Rencontres-clés dans le déroulement de la thèse :

Lieu (Pays) : date début-date fin

Résumé

La recherche propose d’interroger les liens entre pratiques artistiques et pédagogies alternatives autour de deux figures d’architectes-activistes, ayant agi dans le contexte des années 70 sur deux continents différents : d’une part Riccardo Dalisi en Italie et d’autre part Gordon Matta-Clark aux Etats-Unis. Tous deux architectes de formations, ils ont consacré leurs actions et leurs réflexions à des approches artistiques et plastiques «émancipatrices». Tous deux ont, en début ou en fin de carrière, mené des démarches tournées vers les enfants dans des quartiers populaires, tous deux ont donné un statut d’auteur de l’espace public aux jeunes habitants de leur ville. Tous deux ont mis au service de ces rencontres, de ces temps de médiation, leurs outils d’architecte support d’une émancipation créative des enfants. Aujourd’hui, l’injonction participative donne naissance à des processus de co-construction qui engagent de plus en plus étroitement les habitants dans la définition et la (re)configuration des espaces publics et des lieux de vie. Les actions de préfiguration, de construction au sens premier du terme, sont aujourd’hui menées par des collectifs, des architectes-médiateurs. L’hypothèse défendue dans le cadre de la recherche est d’envisager R. Dalisi et G. Matta-Clark comme des précurseurs dont les démarches peuvent être explorées selon deux angles complémentaires : en quoi ces démarches nous enseignent-elles et nous éclairent-elles sur une nouvelle manière de penser le métier d’architecte ? Jusqu’où sont-elles par ailleurs capables de nous fournir des clés de lecture et d’action pour mettre en chantier une gouvernance renouvelée et durable de la ville du XXIème siècle ?

Mots-clefs

### Indiquer entre 5 (de préférence) et 10 termes maximum mot-clé1, mot-clé2,... ###