Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Anaëlle Mahéo

La condition passante : vers une phénoménologie du passage à travers l'expérience sensible du trajet ordinaire pour aborder l'architecture et le paysage depuis la position du corps en mouvement.

Thèse préparée par Anaëlle Mahéo

Encadrement

  • Directrice de thèse : Clara Sandrini
  • Co-directeur : Manuel Bello Marcano

Comité de thèse

  • Comité de suivi de thèse le 20/03/2019
  • Membres du comité : Alexandra Biehler (présidente), Marion Serre, Anaïs Leger-Smith, Manuel Bello Marcano, Clara Sandrini

Planning des réunions sur la période 2017-2020

Documents produits pour les réunions réalisées

Planning des déplacements hors laboratoire

Lieu (Pays) : date début-date fin

Résumé

Dans un monde contemporain où de profondes désarticulations sont à l’œuvre (sectorisation, spécialisation, accélération), les milieux habités se voient bouleversés et leur compréhension fragilisée.

L'objet de ce travail de recherche s'attache à une forme de reliance en architecture qui pourrait apporter un contrepoint à ce constat : le passage. Le passage, au delà du mouvement de passer et en deçà d'une typologie d'espace en architecture, semble porter en lui un basculement, une inflexion qui implique l'architecture dans une forme de complexité. L'architecture est ici abordée comme principe organisationnel du monde sensible.

Pour déceler ces formes de passage dans des situations concrètes, les observer à la lumière de la phénoménologie nous permet de porter attention à l'expérience vécue, sensible, sans présupposé architectural. Le récit d'observation nous apparaît opérant pour cet exercice. Il s'agira ensuite de dégager des critères pour construire un concept du Passage.

Mots-clefs

passage, habiter, expérience, infra-ordinaire

 

lien vers le Projet de Recherche ici