Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Fanny Léglise

Bricolage et conception urbaine. Agir face à l’urgence

Thèse préparée par Fanny Léglise


Encadrement – comité de thèse

 

  • Thèse préparée au sein de l’École Doctorale Temps, Espaces, Société, Cultures (ED TESC)
  • Date de la première inscription en doctorat : novembre 2016.
  • Directeur de thèse : Daniel Estevez, architecte, ingénieur, HDR, Professeur des ENSA, ENSA de Toulouse.
  • Financement partiel de la Caisse des Dépôts et Consignations (appel à candidature pour la recherche en architecture et paysage)
  • Comité de thèse : 7 septembre 2018 en présence de Daniel Estevez, directeur de thèse, Yann-Philippe Tastevin (anthropologue, CNRS, Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires, Université Toulouse Jean-Jaurès) et Julien Choppin (architecte, co-fondateur de Encore Heureux Architectes, co-commissaire du pavillon français de la Biennale de Venise 2018).

 

Résumé

 

Les métamorphoses à l’œuvre sur les territoires urbains bouleversent profondément nos manières d’habiter comme celles de faire des professionnels. En parallèle, des pratiques spontanées émergent, portées par des habitants en prise avec la ville qui créent du sens et anticipent les défis des transitions en cours. Ces initiatives modestes sont développées par ce que nous pourrions appeler des « bricoleurs ». Ce terme prend son sens à la lecture de Claude Lévi-Strauss, qui, dans la Pensée sauvage (1962), le décrit comme ni ingénieur, ni artiste. Cette image a été réinterprétée par Colin Rowe et Fred Koetter (1978) dans Collage city, pour en faire un ingénieur-et-artiste. Judith Kinnard (1998) y a ajouté l’alchimiste et l’artisan.

Mots-clés

 

Conception architecturale, urbanisme, design, adisciplinarité, conception non formelle, bricolage