Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Florian Faurisson

La reconnaissance des patrimoines balkaniques modernes : les transformations des espaces modernes de Varna en Bulgarie

Thèse préparée par Florian Faurisson

Encadrement - comité de thèse

  • Thèse préparée par Florian Faurisson
  • Ecole doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC)
  • Date de la première inscription en doctorant : octobre 2014.
  • Financement : Veolia Energy Varna / Institut Français de Bulgarie / Free University Varna
  • Directrice de thèse : Clara Sandrini, maître assistante, ENSA de Toulouse
  • Membres du Comité de thèse :
    • Mélinda Benko, Architecte, PhD, Associate professor, Head of Departement of Urban Planning and Design, BME Faculty of architecture
    • Noël Jouenne, Anthropologue, Docteur en ethnologie, Maitre-assistant SHS a l'ENSA de Toulouse
    • Noria Boukhobza, Maître de Conférences à ESPE de Midi-Pyrénées, LISST-CAS, Chargée de Mission à l'Egalité Femmes-Hommes, filles et garçons à UT2J
    • Véronique BiauArchitecte-Urbaniste en chef de l’Etat, docteur en sociologie, Directrice du Centre de Recherche sur l’Habitat (UMR Lavue, CNRS 7218), ENSA de Paris-Val de Seine

 

  • Dates de réunion du Comité de thèse :
Documents d'étape préparés par le doctorant
mars 2016 Rapport d'étape 1
Compte rendu n°1
le X septembre année 1

Rapport d'étape 2 (à télécharger)
Remarque : il est conseillé de réunir la deuxième fois le Comité de thèse au bout d'une année de thèse afin d'arrêter, en fonction de la maturité du travail effectué par le doctorant, la stratégie générale de la thèse (sujet, état de l'art, problématique, étapes de la méthode de travail, résultats escomptés, valorisation attendue de l'après-thèse).

Compte rendu n°2 (à télécharger)
le X mars année 2 Rapport d'étape 3 (à télécharger)
Remarque : il est conseillé de réunir la troisième fois le Comité de thèse au bout au cours de la 2ème année pour échanger et blinder l'évolution du travail effectué depuis l'étape 2.
Compte rendu n°3 (à télécharger)
le X mars année 3 Rapport d'étape 4 (à télécharger)
Remarque : en fonction des résultats de l'étape 3, le directeur de thèse peut évaluer la nécessité de réunir une 4ème fois le Comité de thèse.
Compte rendu n°4 (à télécharger)

Déroulement de la thèse

  • Déplacements :
  • Calendrier prévisionnel des prochains mois : (si besoin, sous la forme d'un tableau)
  • Participation à des séminaires, des colloques, des journées d'études :
  • Campagnes d'entretien, d'enquêtes, d'observation, de mesures :
  • Rencontres-clés dans le déroulement de la thèse :
  • Publications scientifiques acceptées et relatives à la thèse :

 

Activités d'enseignement

  • Si c'est le cas : participation aux enseignements X et Y.

 

Résumé

Ce projet de thèse s’inscrit dans le cadre des programmes de réhabilitations énergétiques européens de l’architecture  moderne en Europe de l’Est. Il interroge le potentiel patrimonial et énergétique de l’héritage moderne bulgare tout en objectivant la place du doctorant en architecture dans la coordination des différents collectifs d’acteurs engagés.

La recherche prend place dans la ville de Varna, capitale maritime de la Bulgarie. Cette ville balnéaire a été le théâtre de la planification communiste du territoire et accueille aujourd’hui plus de la moitié de sa population dans des microraions construits après la Seconde Guerre Mondiale. Sa candidature au titre de capitale européenne de la culture a permis de mettre en évidence des réseaux d’acteurs (privés, institutionnels et scientifiques) et a engagé une réflexion sur la réhabilitation énergétique des complexes d’habitations modernes. 90% de la population étant propriétaire de son logement, les programmes de rénovation urbaine ne s’abordent pas le de même manière qu’en France.

L’objet de la recherche est la définition du concept de patrimoine balkanique moderne et de son impact sur des processus de rénovation urbaine en Bulgarie. L’analyse des transformations quotidiennes des espaces modernes de Varna, nous amène à reconnaitre une esthétique sociale portée par les habitants. Elle conduit à définir des patrimoines balkaniques modernes dont les transformations viennent interroger des processus de réhabilitation participative à Varna.

La problématique est la suivante : En quoi le concept de patrimoine balkanique moderne permet-t-il de faire évoluer les programmes de réhabilitation participative de l’architecture socialiste varniote ?

Nous émettons l’hypothèse que les transformations des patrimoines balkaniques modernes sont le résultat d’un processus d’hybridation entre une esthétique sociale et les traces de la modernité balkanique. La reconnaissance des transformations de ces patrimoines permet de constituer des guides pour la réhabilitation participative des espaces modernes.

Pour définir les patrimoines balkaniques modernes, nous étudions différents quartiers modernes de Varna, de leur construction jusqu’à aujourd’hui et les transformations opérées par les citoyens. Afin d’apprécier l’impact de ces patrimoines dans les processus de réhabilitation de l’héritage moderne, nous analysons des projets de rénovations énergétiques menés par Veolia Energy Varna en coopération scientifique et pédagogique avec l’ENSA de Toulouse et objectivons notre place au sein de ces processus.

Les résultats attendus pour cette recherche sont la reconnaissance de ces patrimoines balkaniques modernes et leur articulation aux réhabilitations en cours à Varna. Cette reconnaissance amène à reconstruire une histoire de l’architecture et de l’urbanisme moderne bulgare et à resituer la place des transformations menées par les habitants dans l’évolution de ces bâtiments. Cette recherche amène aussi à questionner les compétences du docteur en architecture dans la fabrique collective de l’espace urbain. Elle permet à terme, de faire évoluer les cadres du programme REPPO (Réhabilitation Participative des Patrimoines Ordinaires) porté par le groupe F2S de l’ENSA Toulouse et du LRA (Laboratoire de Recherche en Architecture) et de s’inscrire dans une démarche internationale de collaboration scientifique entre des entreprises bulgares (Veolia Energy Varna, filiale du groupe Veolia), les institutions culturelles (Institut Français en Bulgarie), diplomatiques (Ambassade de France en Bulgarie) et universitaires (Free University of Varna).

Mots-clés

Patrimoines balkaniques modernes / esthétique sociale / complexes d’habitations modernes / réhabilitation participative