Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Lucas Kanyo Dutra

Le rôle de l'architecte et les paradigmes du monde de l'humanitaire dans les actions d'urgence

Thèse préparée par Lucas Kanyo Dutra

Encadrement

  • Co-direction de thèse : FERNANDEZ Pierre, professeur, ENSA Toulouse

Comité de thèse

  • Comité de thèse : #######

Planning

CALENDRIER Calendrier Lucas Kanyo

 

 CONFÉRENCE RÉALISÉE

  • Congres LIVING FUTURE - Seattle, USA - mai 2016 - Présentation du projet APIS – bloc sanitaire durable en container pour la région inondable de la Vallé du Fleuve Ribeira, État de São Paulo, Brésil, un des projets utilisé dans la thèse.

 CAMPAGNES D’ENTRETIEN, D’ENQUÊTES, D’OBSERVATION, DE MESURES :

  • Campagne d’enquête à Calais et à Grande-Synthe: mars, septembre et octobre 2016 à être continuée.

  • Campagne d’enquête à Canoa et Cuenca : à être réalise en août, septembre 2017 et retour en août et septembre 2018.

  • Possible campagne d’enquête dans le bidonvilles e campements de Toulouse en 2016 et 2017. Dates à confirmer

 RENCONTRES-CLÉS DANS LE DÉROULEMENT DE LA THÈSE :

  • Entretien avec Michaël Neuman – Directeur du groupe d’étude du CRASH / Centre de Réflexion sur l'Action et les Savoirs Humanitaires  Médicins sans Frontières,  18 de janvier de 2017;

 

Résumé

Le rôle de l'architecte et les paradigmes du monde de l'humanitaire dans les actions d'urgence

En conséquence des grandes catastrophes climatiques prévues par le monde scientifique et les médias, le thème d'architecture provisoire de secours et des camps de réfugiés a été utilisé comme un thème pour des concurrences mondiales, aussi bien qu'un point de départ pour des projets universitaires dans des collèges de conception et l'architecture. Ces projets cherchent des réponses provisoires après des paradigmes humanitaires et parfois du développement durable qui à cause de leur émergence échappe souvent aux règles constructives de bâtiments pérennes et de villes et sont ainsi vus, comme une opportunité pour l'innovation des projets.

Cependant, ces camps, sont des espaces paradoxaux : en dehors d'être les dispositifs qui créent un abri, ils ont aussi pour but de séparer une population indésirable dans un certain pays. L'UNHCR(le haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés) lui-même, les voit comme dernières options à être adoptées.

Le sujet abordé par cette recherche c’est la relation dans des camps de réfugiés et de déplacés entre les paradigmes humanitaires et durables et les statuts de leurs habitants. Il a comme objectif de comparer les solutions mises en œuvre, soit formelles soit informelles, et aussi de vérifier comment les architectes et urbanistes agissent dans chaque type de situation. Ici, sont également analysées l’architecture insérée dans des pratiques et des actions des organisations non gouvernementales d’aide humanitaire, dans des contextes français (migrants économiques et réfugiés) et Équatoriens (population sinistrée). Comme résultat attendu, j’envisage la création d’un outil d’aide aux projets d’architecture temporaire qui prévoit le passage de la phase d’urgence à la phase d’intégration de la population avec des conceptions à partir des paradigmes actuels de l'architecture et urbanisme.

Mots-clés

architecture humanitaire, camp de réfugiés, bidonville, auto-construction, pré-fabrication, cité de transit

Abstract

The role of the architect and the world of the humanitarian paradigms in the emergency actions

As a result of the great climatic catastrophes foreseen by the scientific world and the media, the theme of temporary emergency architecture and refugee camps has been used as a theme for global competitions, as well as a starting point for academic projects in architecture and design colleges. These projects seek responses to habitats and temporary human settlements following sustainability paradigms that often escape the constructive rules of buildings and cities as they are embedded in emergency actions and are thus seen, as an opportunity for innovation.

These emergency objects, however, are controversial because, apart from being devices that create a shelter, it also aims to separate an unwanted population from some countries. UNHCR itself, the United Nations Refugee Agency, sees them as the last option to be adopted.

The subject of this research is the relationship, that takes effect in camps of refugees and displaced persons, between the humanitarian and sustainable paradigms and the status of their inhabitants. Its objective is to compare the solutions implemented, either formal or informal, and also to check how architects and urban planners act in each type of situation. Here, I also analyze the architecture inserted in the practices and actions of non-governmental humanitarian aid organizations, in the French context (economic migrants and refugees) and in the Ecuadorian one (disaster-stricken population). As an expected result, I envisage the creation of an aid tool for temporary architectural projects, which includes the transition from the emergency phase to the integration phase of the population, when relevant, with designs based on current paradigms of architecture and urbanism.

Key-words

humanitarian architecture, refugees camp, township, self-construction, pre-fabricated construction, transitory settlement