Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Structuration de l'unité

Structuration de l'unité

Le Laboratoire de recherche en architecture, LRA - EA 7413, est une unité de recherche labellisée équipe d'accueil n° 7413 par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Il dépend d'un établissement de tutelle : l'Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse (ENSA de Toulouse), elle-même établissement public administratif placé sous la tutelle conjointe du ministre chargé de l'architecture et du ministre chargé de l'enseignement supérieur. L'ENSA de Toulouse est membre associé renforcé de la Communauté d'Universités et d'Établissements (ComUE) Université fédérale de Toulouse-Midi Pyrénées.

La structure qui donne sa cohérence au LRA et en constitue une caractéristique permanente repose sur une organisation en plate-forme, fondée sur des Champs de compétences. Ces derniers sont structurants pour l'unité ainsi que pour l'offre pédagogique de l'ENSA de Toulouse.

Le terme de plate-forme est à comprendre à travers deux acceptions :

  • Partage de moyens. A la fois en tant que lieu de travail commun à partir duquel on peut découvrir, échanger, lire, utiliser, développer un ensemble de moyens pour produire des recherches.
  • Echange de bonnes pratiques. A la fois en tant qu'ensemble des idées et connaissances sur lesquelles s'appuient un projet scientifique ou, autrement-dit, un lieu d'accueil des idées où se discute la possibilité de leur mise en application. Autant préciser qu'il n'est certainement pas question d'y imposer tel ou tel modèle canonique de la recherche scientifique : recherche traditionnelle en sciences sociales / recherche traditionnelle en sciences et techniques / recherche action participative / recherche technique / ...ou tout autre type d'approche démonstrative.

L’appellation "champ de compétences" au LRA. Il ne s'agit pas de champs thématiques, souvent perçus comme immuables et rattachés à des disciplines du CNU ou des sections du CNRS. Il ne s'agit pas "d'équipes" ou de "groupes de recherche" au sens courant dans la recherche française. Il s'agit de regroupements de personnes par affinités autour d'actions de recherche, qu'elles soient momentanées ou longues. Ils permettent de construire, avec souplesse, des équipes en fonction des appels d'offres. Le choix a été fait de ne pas limiter le nombre de champs de compétences. Les champs de compétences peuvent se créer, disparaître, être métamorphosés selon les desirata de leurs membres. Un membre du LRA fait partie d'autant de champs de compétences qu'il le souhaite.

Chaque champ de compétences est à géométrie-variable. Un champ de compétences peut librement apparaître dans le laboratoire, se renommer, fusionner, s'arrêter... il s'adapte implicitement au positionnement souhaité entre individus. Cette structuration permet de gagner en agilité car les Champs de compétences du LRA peuvent se mobiliser plus aisément face à la pluralité d'appels à propositions. Ils collaborent entre eux. Ils peuvent s'associer plus facilement avec des partenaires complémentaires. Cette souplesse d'organisation tend jusqu'à maintenant au constat d'une stabilité dans la durée des Champs de compétences, qui ont tous une relation forte avec l'offre pédagogique de séminaires dispensés aux étudiants de 4ème année à l'ENSA de Toulouse (enseignements d'initiations aux démarches scientifiques) :