Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Productions / Thèses et HDR soutenues / Thèses soutenues / Đoàn Ngọc Tú

Le patrimoine bâti dans les villages de la minorité Jarai. Le cas des deux villages de Plei Kép et de Plei Ốp à Plei Ku au Vietnam

Thèse soutenue par Đoàn Ngọc Tú

  • soutenue le 15 novembre 2016 à l'ENSA de Toulouse
  • École doctorale : TESC.
  • Unités de Recherche : LISST (UT2J) et LRA.
  • Financement : bourse de l'État vietnamien.

Jury

  • Daniel Weissberg, professeur émérite, Université de Toulouse - Jean Jaurès (directeur)
  • Pierre-Marie Decoudras, professeur émérite, Université de la Réunion (rapporteur)
  • Nathalie Lancret, directrice de recherche CNRS, UMR AUSser 3329 (rapporteur)
  • Maurice Goze, professeur émérite, Université de Bordeaux - Michel de Montaigne (examinateur)
  • Paulette Girard, anciennement maître assistante, ENSA de Toulouse (invitée)
  • Frédéric Bonneaud, professeur, Ensa de Toulouse (président)
  • Pierre Fernandez, professeur, ENSA de Toulouse (examinateur)

 

Résumé

Par leur histoire, les villages jouent un rôle important dans la société de la minorité Jaraï. Dans la longue histoire du développement urbain sur les Hauts Plateaux au Nord de Tay Nguyen, la relation entre la ville et les villages a contribué à créer les caractéristiques de ses Hauts Plateaux. C’est une relation organisée qui a été créée et s’est adaptée pour chaque village en particulier.

Par le rôle très important des villages pour préserver les valeurs traditionnelles, dans les schémas directeurs de chaque période en général, les villages ont été présentés comme les éléments de la structure urbaine. En particulier, dans le schéma directeur suivant : « Plan général pour Pleiku – 2020 et la vision stratégique de développement jusqu'en 2050», les villages existants présents dans ce projet sont indiqués en légende comme des « villages à conserver dans l’aménagement urbain », ils sont considérés comme des éléments moteurs de l’urbanisation de leur environnement proche.

Toutefois, dans de nombreux schémas directeurs, les villages n’ont pas été nommés ou ont totalement disparu dans la zone de projet. En particulier, dans le processus de réalisation de l’extension de la ville, les villages n’ont été présentés dans presque aucun des grands projets d’extension urbaine. Cette position a indirectement créé des conflits dans le processus de rattachement des villages à Pleiku.

La recherche commence par une analyse des textes existants afin de dessiner un cadre théorique pour comprendre l’identification des éléments des caractères des villages à travers la recherche de la conception traditionnelle des minorités Jaraï dans la province du Tay Nguyen au Vietnam et son étude de la conception patrimoniale, ainsi que les analyses des textes et rapports concernant les différents types d’aménagement des minorités. En analysant la structure socioculturelle et la structure spatiale des villages, les éléments patrimoniaux villageois vont être caractérisés avec un point de vue imbriquant les conceptions des différents éléments du caractère des villages.

La seconde partie vise à l’évaluer de la transformation du patrimoine villageois face à l’urbanisation avec le cas des deux villages de Plei Kép et de Plei Ốp à Pleiku ville. La logique dans la relation entre la transformation morphologique et la transformation spatiale est analysée pour éclairer la permanence et la rupture des éléments du patrimoine villageois.

Cette recherche s’efforce à décrire la gestion du patrimoine villageois, en analysant les mécanismes, la coordination des acteurs, les règlements de conservation établis par l’État et par le village, et surtout l'application de ces règlements dans les villages.

Mots-clefs

Paysage, rivière Tô Lịch, patrimoine, urbanisation, habitant, pollution.

Téléchargements