Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Productions / Thèses et HDR soutenues / Thèses soutenues / Patrick Pérez

Le monde au-delà du bambou ; analyse et interprétation de quelques représentations spatiales chez les Hopi (Arizona, E.U.)

Thèse soutenue par Patrick Pérez

  • soutenue en 1998
  • école doctorale :
  • unités de recherche : Centre d'Anthropologie des Sociétés Rurales (EHESS, Toulouse)
  • financement : aucun

Jury

  • Directeur d'études : Jean-Pierre Albert (EHESS)
  • Président : Jacques Galinier (CNRS, Univ. Nanterre)
  • Rapporteurs :
    • Philippe Descola (Collège de France)
    • Charlotte Arnand (CNRS, Univ. Nanterre)
    • Alain Ballabriga (CNRS, Univ. Toulouse II)
    • Georges Bertrand (Professeur, Univ. Toulouse II).

Résumé

Cette thèse présente, analyse et interprète plusieurs représentations spatiales des Hopi, une petite communauté amérindienne établie sur trois plateaux (mesas) dans le nord de l’Etat d’Arizona (E.U.). Après une rapide revue des principaux écrits sur cette culture depuis le début de ce siècle, suivie d’une présentation générale du monde pueblo et de la société hopi, l’étude aborde la question de l’espace par l’analyse de la cosmologie, du paysage, de l’architecture et de l’urbanisme, de la géographie de l’Au-delà, de la poterie et du tissage, des arts de la représentation (la peinture de poterie particulièrement), des sexuations spatiales, enfin de la cognition spatiale (par les classifications). Développée dans le cadre d’une anthropologie des systèmes symboliques, la thèse sonde un espace où se croisent mythes et objets, gestes et pratiques, afin de dégager les contours d’une manière hopi de penser l’espace, ainsi que de son esthétique.

Mots-clefs

Hopi (Amérindiens), Pueblo (culture), Etats-Unis, anthropologie de l’espace, classifications spatiales, cognition, mythologie, cosmologie, architecture, paysage, poterie, tissage, imaginaire, représentation (peinture et figuration), sexuation spatiale.