Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Histoire

Bref historique de la recherche à l'école d'architecture de Toulouse

Le Laboratoire de recherche en architecture (LRA) réunit l'ensemble des activités scientifiques réalisées au sein de l'École nationale supérieure d'architecture de Toulouse (ENSA de Toulouse). Cette école d'architecture figure parmi la vingtaine d'ENSA qui délivrent en France le diplôme d'Architecte Diplômé d'Etat.

Quelques moments-clés peuvent caractériser cette école et sa culture scientifique dans le paysage universitaire national et local :

  • 1751 : l'enseignement de l'architecture à Toulouse fut distingué par la fondation de l'Académie royale de peinture, sculpture et architecture. Parmi les académies en France, elle était la seule en province à porter le titre d'académie royale, signe d'un affranchissement par rapport à l'Académie royale de Paris.

  • XIXème-XXème : devenue École des Beaux-Arts et des Sciences Industrielles en 1833, puis sous la tutelle du Ministère de l’instruction publique et des beaux-arts en 1883, cette école marque une double compétence artistique et technique des architectes.

  • décembre 1968 : la section architecture de l'École nationale des beaux-arts de Paris est dissoute, remplacée par les unités pédagogiques d'architecture (UPA). Le transfert en 1970 dans le quartier du Mirail constitue l'UPA de Toulouse.

  • dès sa création, la politique d'établissement de l'UPA de Toulouse a délibérément mis en avant l'importance de croiser connaissances opérationnelles et universitaires. Il devenait essentiel d'établir et de développer une culture scientifique. Cela s'est traduit dès les premiers recrutements au début des années 70 par l'intégration de profils universitaires avec leurs cultures scientifiques complémentaires (en sociologie, physique, biologie, urbanisme...).

  • au cours des années 70, les premiers projets de recherche se réalisaient à l'UPA de Toulouse.

  • au début des années 80 : dans la première vague de création de laboratoires de recherche dans les écoles d'architecture en France, deux unités sont crées à Toulouse : le Laboratoire en informatique appliquée à l'architecture (LI2A) et le Laboratoire en architecture bioclimatique (LAB) ensuite renommé Groupe de recherche en environnement et conception architecturale et urbaine (GRECAU).

  • au cours des années fin 80 et 90, suivra les créations d'autres formations de recherche régulièrement habilitées par le Ministère de la culture. A l'ENSA de Toulouse, elles se stabiliseront progressivement au nombre de six :

    • LI2A, laboratoire d'informatique appliquée à l'architecture, laboratoire créé en 1982.

    • GRECAU, groupe de recherche environnement conception architecturale et urbaine, laboratoire créé en 1982 avec l'appellation LAB (laboratoire d'architecture bio-climatique).

    • MAP ASM, modèles et simulation pour l'architecture, l'urbanisme et le paysage - architecture et sociétés montagnardes, antenne toulousaine de l'UMR CNRS 694, équipe créée en 1986.

    • MHA APB, métiers de l'histoire de l'architecture - archéologie du patrimoine bâti, équipe créée en 1998.

    • PAVE, professions de l'architecture, de la ville et de l'environnement (antenne toulousaine de l'équipe PAVE mise en place à l'ENSAP de Bordeaux), équipe créée en 2001.

    • PVP, production ville et patrimoine, équipe créée en 1998, complétée 2 ans après par des membres de l'ENSAP Bordeaux.

  • en 1988 : création à Toulouse du 1er Conseil Scientifique (CS) dans une école d'architecture en France. Ce CS s'appuie sur les avis de personnalités extérieures du monde scientifique pour orienter les choix stratégiques d'organisation de la recherche. Depuis, le Ministère de la culture a systématisé à l'ensemble des écoles d'architecture françaises ce mode de pilotage incluant un CS, reconfiguré en Commission de la Recherche (CR) dans le cadre des décrets de février 2018 sur les écoles d'architecture.

  • en 1988 : le Ministère de la culture finance des locaux dédiés à la recherche dans l'école.

  • en 1995 : soutenances de la première thèse de doctorat et de la première habilitation à diriger des recherches préparées au sein de l'une des formations de recherche de l'école d'architecture de Toulouse.

  • en 2001 : l'explosion de l'usine AZF détériore les locaux, déjà trop exigus pour les activités de recherche, de l'ENSA de Toulouse. Les 6 formations de recherche sont alors regroupées dans un même local, à 4 minutes à pied de l'entrée de l'école.

  • en 2004 : création d'un département de la recherche de l'Ecole d'architecture Toulouse, avec différentes actions simples, transversales et profitables à l'ensemble des 6 formations de recherche de l'école : conférences-débats, moyens matériels mutualisés. Ces actions ont progressivement contribué à décloisonner les activités et les esprits des membres des 6 formations de recherche de l'école.

  • sur la période 2005-2007 : la mise en œuvre de la réforme LMD (licence-master-doctorat) visait l'adaptation de l'enseignement supérieur français à un standard européen. Cette réforme LMD a généré la création des écoles doctorales dans chaque pôle universitaire français. Dans le contexte toulousain, le PRES (pôle régional d'enseignement supérieur), transformé ensuite en Communauté d'universités et d'établissements (ComUE Université fédérale de Toulouse), a immédiatement intégré l'ENSA de Toulouse comme l'un de ses membres associés, sous condition de disposer d'une équipe d'accueil de doctorants suffisamment comparable aux unités de recherche du site dans au moins une école doctorale du site. L'ensemble des activités scientifiques de l'école d'architecture ont ainsi été regroupées au sein d'une seule et même unité de recherche. Le LRA fut ainsi créé afin d'intégrer une des écoles doctorales de la ComUE.

  • depuis le 1er janvier 2008 : l'ENSA de Toulouse est établissement associé de l'École doctorale n° 327 TESC (Temps, Espaces, Sociétés, Cultures), orientée vers les sciences humaines et sociales.

  • depuis 2011 : le doctorat en architecture est co-délivré par l'ENSA de Toulouse (établissement associé) et l'Université Toulouse-Jean Jaurès (établissement co-accrédité).

  • en 2015 : l'École doctorale n° 468 MEGeP (Mécanique, Énergétique, Génie civil et Procédés) décide de l’intégration du LRA dans ses équipes d'accueil. Cela officialise le statut du LRA dans l’encadrement de thèses en Génie civil et délivrées par l’INSA Toulouse (établissement co-accrédité).

  • depuis 2016, dans le cadre de l'accréditation des établissements de la vague A, par arrêté des ministres chargés de l'enseignement supérieur et de l'architecture (Loi n°2013-660 du 22 juillet 2013, article 38), le LRA est labellisé "Équipe d'accueil" par le Ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

  • en 2017 : en l'attente d'une extension des locaux de l'ENSA-Toulouse qui faciliterait une visibilité et une accessibilité des activités scientifiques dans l'école, le LRA emménage à 3 minutes à pied de l'école, dans les étages du château du Mirail.