Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Nam Duc Dinh

L’urbanisme français en Indochine : le cas de la ville de Tourane (1888-1950)

Thèse préparée par Nam Duc Dinh

  • École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC)
  • Financement : bourse 911 de l'Etat vietnamien
  • Date de démarrage de la thèse : octobre 2017
  • Soutenance prévu le 23 juin 2021 à 9h00 (en visioconférence - lien :  https://prismes.univ-toulouse.fr/player.php?code=jfzbBrf9&width=100%&height=100%)

 

Composition du jury :

  • M. Enrico Chapel, Prof. (HDR) à l’ENSA de Toulouse, Directeur de thèse
  • M. Pierre Marie Decoudras, Prof. émérite (HDR) à l’Université de la Réunion, Rapporteur
  • M. Pierre Fernandez, Prof. (HDR) à l’ENSA de Toulouse, Examinateur
  • M. Yankel Fijalkow, Prof. (HDR) à l'ENSA Paris Val de Seine, Rapporteur
  • Mme. Thi Thu Trang Ngo, Mcf à l'Université des sciences sociales et humaines de Ho Chi Minh Ville, Examinatrice
  • Mme Thai Huyen Nguyen, Mcf. à l'Université d'Architecture de Hanoï, Examinatrice
  • M. Daniel Weissberg, Prof. (HDR) à l'Université Toulouse Jean Jaurès de Toulouse, Examinateur

 

Résumé

Le développement de l'espace urbain de Danang a commencé par des activités commerciales le long des rives du fleuve Han, où les peuples autochtones ont eu leur premier accès aux commerçants étrangers. Les Français n'étaient pas les premiers occidentaux à reconnaître le rôle de cette terre. Cependant, avec la période de leur possession à Da Nang, la planification française a eu un impact évident sur la morphologie spatiale urbaine de cette ville. À la fin du XIXe siècle jusqu'au début du XXe siècle, Da Nang était dans la scène française au nom de « zone de concession » appelée Tourane. La planification urbaine est menée selon la fonction et le modèle de l'occidental (le système routier du centre a été construit à la manière d'un plan quadrillé ; règlements des différents secteurs fonctionnels de la ville ; établir des règlements sur la construction d'ouvrages pour différentes rues). En particulier, la zone centrale de la concession de Tourane, sur la rive ouest de la rivière Han, est l'endroit indiqué par la marque de l'architecture coloniales françaises avec des constructions à la française, et plus tard l'architecture de l'Indochine qui a été inventée et appliquée au Vietnam par les Français.

Bien qu'il n'y ait pas de plans ou de matériel indiquant les premiers travaux de planification du français dans leur ville concessionnelle de Tourane, il est certain que les Français ont soigneusement conçu cette ville comme une ville d'environ 150.000 habitants maximum selon le confort et les conditions techniques du début XIXe siècle. Les cartes de Tourane avec l'emplacement des bâtiments spécifiques montrent que la division des différentes parties de la ville est distincte : la zone centrale - les quartiers, la zone administrative - la zone commerciale, le quartier français - le quartier indigène... Par ailleurs, l'investissement dans les équipements urbains de Tourane depuis les années 1900 témoigne du rôle des urbanistes français dans cette ville. Le système de rues dans un plan quadrillé a remplacé le système de petites rues poussiéreuses dans le centre-ville ; des bâtiments construits avec du béton et de la brique ont remplacés les maisons de chalets. Ensemble, ils ont créé l'image d'une civilisation française forte dans cette ville concessionnelle.

De nos jours, le processus d'urbanisation qui se déroule à Tourane, surtout depuis le début du XXIe siècle, a transformé radicalement l'aspect urbain. En plus des travaux de rénovation et d'expansion urbaine, telles que la formation de zones résidentielles spacieuses ou la construction de bâtiments emblématiques modernes ; les valeurs de la planification et de l'architecture françaises sont sérieusement menacées. En reliant diverses sources et littératures sur l'urbanisme colonial, ainsi qu'en appliquant différentes méthodes de recherche tout au long du processus de recherche, cette recherche a pour objectif de mettre en évidence les caractéristiques, les rôles et les impacts significatifs du français sur le processus de développement urbain et de transformation sociale de Tourane à l'époque où Tourane était la ville concessionnelle française (1888-1950).

Mots-clefs

Indochine, Vietnam, Tourane, France, architecture, colonisation, planification, urbanisation, urbanisme, société.

French urbanism in Indochina: the case of Tourane City (1888-1950)


Abstract : The development of the urban area of Tourane (nowadays Da Nang) began with commercial activities along the banks of the Han River where indigenous peoples had their first contacts with foreign traders. The French were not the first Westerners to recognize the important role of this land. However, with the period of their establishment in Tourane, French urban planning had an obvious impact on the urban morphology of this city. From the end of the 19th century until the beginning of the 20th century, Da Nang was in the colonial scheme a concession area called Tourane. Urban planning was carried out according to the Western model and its functionalities. The road system of the center was constructed in the manner of a grid plan. The city has been divided into different functional areas. Regulations have been established for the construction of works for the various streets. In particular, the central area of​​the Tourane concession, on the west bank of the Han River, was marked by French colonial architecture with “French” constructions. This area was later affected by the new “Indochinese” architecture invented and applied in Vietnam by the French.
Although there are no plans or material indicating the first planning works of the French in their “concessional” town of Tourane, it is certain that the French carefully designed this town as a town of about 150,000 inhabitants maximum according to the comfort and technical conditions of the early 20th century. The maps and plans of Tourane with the location of the specific buildings show that the division of the different parts of the city was precise: the center — the suburbs, the administrative zone — the military zone — the commercial zone, the French quarter — the indigenous quarter ... In addition, the investment in the urban facilities of Tourane since the years 1900 testifies to the role of the French town planners in this city. The system of streets in a grid plan replaced the system of small dusty streets in the city center; buildings constructed with concrete and brick have replaced dwellings known as “chalets”. Together, they created the image of a strong French culture in this concession.
Nowadays, the urbanization process which takes place in Tourane, especially since the beginning of the 21st century, radically transformed the urban aspect. Due to renovations and urban expansion, such as the formation of spacious residential areas or the construction of emblematic modern buildings, the values ​​of French planning and architecture are seriously threatened. By linking various sources and documents on colonial urban planning, as well as applying different research methods throughout the study process, this research aims to highlight the characteristics and significant impacts of French urban planning on the process of urban development and social transformation of Tourane at the period when Tourane was a French concession (1888-1950).
Keywords : planning,colonization,urbanism,architecture,urbanization

Encadrement

  • Directeur de thèse : CHAPEL Enrico (professeur, ENSA Toulouse)

 

Comité de thèse

  • Comité de thèse : NGUYEN Thai Huyen (professeur, UAH), LAFFLY Dominique (professeur, UT2J), WEISSBERG Daniel (professeur, UT2J)

 

Planning des réunions sur la période 2017-2020

  • Documents produits pour les réunions réalisées
  • Dates de réunion du Comité de thèse :

 

Documents d'étape préparés par le doctorant

 

janvier 2019 (année 2)

Premier comité de thèse


Compte rendu n°1

novembre 2019 (année 3)

Deuxième comité de thèse


Compte rendu n°2

juin 2020 (année 3)

Troisième comité de thèse


Compte rendu n°3

novembre 2020 (année 4)

Quatrième comité de thèse


Compte rendu n°4