Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Thèses en cours / Mathilde Thouron

Des usages de la mise au noir en scénographie d'exposition

Étude de dispositifs d’expositions scientifiques

Thèse préparée par Mathilde Thouron

  • Thèse préparée au sein de l’École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (ED TESC)
  • Financement par contrat doctoral du Ministère de la Culture et de la Communication avec mission complémentaire d’enseignement (2016-2019)
  • Démarrage de la thèse : octobre 2016.

Encadrement – comité de thèse

  • Rémi Papillault, professeur HDR, ENSA de Toulouse (Co-directeur)
  • Andrea Urlberger, professeure HDR, ENSA de Toulouse (Co-directrice de thèse)
  • Comité de thèse ayant eu lieu le 23 mai 2018 constitué de : Caroline Bougourd (MCF), Julien Roumette (PR), Andrea Urlberger (DR), Rémi Papillault (DR)

Résumé de la thèse

Les enjeux détectés les plus brulants dus à l’intégration de l’obscurité dans l’architecture contemporaine sont ceux relatifs aux espaces de monstrations. L'étude tend à montrer que cette intégration est constituée de plusieurs strates entre effets d’optique, effets spectaculaires, visées esthétiques, nécessités techniques et de conservations. L’exposition est en cela considérée comme un laboratoire afin d’étudier dans quelles mesures les différents types de visualité inhérents à l'obscurité peuvent refléter différentes postures de praticiens. Ainsi comment l’effet d’obscurité est-il produit et quels acteurs le sollicite de la genèse du projet à sa livraison ? À partir d’un corpus contemporain de scénographies muséales orienté vers les expositions scientifiques, la thèse tend à caractériser la mise au noir comme un véritable médium de conception permettant de jouer autant sur la perception de l’espace que sur sa compréhension en tant que véhicule d’imaginaires culturels

Mots clefs :

Obscurité, noir, dispositif, exposition, équipement, science