Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Présentation / Caractérisation scientifique

Caractérisation et politique scientifiques

Si nous observons les productions variées de la recherche en architecture, à Toulouse, en France, en Europe et dans le monde, la période actuelle pourrait être caractérisée par sa variété d'entrées par des disciplines universitaires habituelles (histoire, sociologie, physique, informatique, arts plastiques). Ce phénomène a le double inconvénient :

  • de dresser dans chaque établissement des "inventaires à la Prévert" assez semblables de thématiques de recherche, au sens où sont énumérées toutes sortes d'entrées disciplinaires, avec la difficulté de démontrer le lien scientifique entre elles.
  • de ne pas favoriser l'édification d'un authentique champ scientifique en architecture, au sens d'un espace où les chercheurs s'accorderaient sur les terrains de désaccord et sur les méthodes avec lesquelles ils seraient en mesure de s'accorder.

 

À l'échelle de l'ENSA de Toulouse, le LRA est le lieu d'édification d'un univers de connaissances partagées où, pour coopérer les uns avec les autres, certains chercheurs doivent s'acculturer davantage aux démarches scientifiques tandis que d'autres doivent dépasser leurs approches disciplinaires.

Le LRA s'attache à travailler sur la question de l'explicitation du processus de projet architectural, urbain et paysager, notamment en ce qui concerne les modalités cognitives et méthodologiques de ce processus où président les recours à des références, des modèles, des techniques, des enseignements heuristiques.

Transdisciplinarité et multi-scalarité. Les entrées disciplinaires des 6 anciennes formations de recherche de l'ENSA de Toulouse (période avant 2008) ont laissé place à la structuration en 4 champs thématiques initiés à la création au LRA (période 2008-2013) puis aux 6 regroupements actuels (depuis 2013). Cette évolution révèle une stabilité thématique par des approches de plus en plus transdisciplinaires (au delà des habitudes disciplinaires habituelles) et multi-scalaires (depuis l'échelle des matériaux jusqu'à celles de la ville et du territoire) que sont le développement durable, les processus dynamiques de transformation de la ville, du paysage ou du patrimoine et les jeux d’acteurs du projet.

avant 2008
les 6 anciennes formations 
de recherche de l'école
période 2008-2013
les 4 champs thématiques 
initiés à la création du LRA
depuis 2013
les 6 regroupements thématiques et par affinités en place actuellement
  1. Groupe de recherche environnement
    conception architecturale et urbaine.
  2. Laboratoire d'informatique appliquée à l'architecture.
  3. Architecture et sociétés montagnardes.
  4. Archéologie du patrimoine bâti.
  5. Professions de l'architecture, de la ville et de l'environnement.
  6. Production ville et patrimoine.
  1. Environnement, construction, ambiances.
  2. Mutations urbaines et dynamiques paysagères.
  3. Histoires, cultures, pratiques.
  4. Esthétique et cognition.
  1. Environnement et paysages.
  2. Art, architecture, conception.
  3. Patrimoine architectural.
  4. Formes spatiales formes sociales.
  5. Histoire et territoires urbains.
  6. Architectures numériques.

Espace de rencontre et de confrontation. Le champ scientifique du LRA vise à contribuer à la mise en place des fondements de la recherche architecturale, urbaine et paysagère de moins en moins dépendants des entrées disciplinaires habituelles. Cela oblige chacun à sortir de son "jargon", souvent d'origine disciplinaire, et à contribuer à l'élaboration d'un langage commun.

Espace de fertilité croisée pour un authentique lien scientifique. La coopération scientifique entre les membres du LRA dépend de la capacité à se structurer et à organiser cet espace d'échange. La structuration du LRA, initiée en 2008, a ainsi depuis gagné en maturité et en agilité.

Politique scientifique

La politique scientifique du LRA est intiment liée à la politique d'établissement de l'ENSA de Toulouse. Elle vise un recentrage de la recherche sur l'explicitation et la maîtrise du projet architectural et urbain, d'où l'appellation "Laboratoire de recherche en architecture".

À l'intérieur de l'école, elle a pour objectif interne de resserrer des liens entre recherche et pédagogie.

À l'échelle universitaire locale, elle permet d'affirmer l'identité de l'ENSA de Toulouse et de mieux collaborer avec le réseau universitaire régional, l'Université de Toulouse se montrant vivement intéressée par la culture de projet de son école d'architecture.

À l'échelle nationale des ENSA et à l'échelle internationale des facultés ou écoles d'architecture, elle tente de contribuer à une recherche en architecture qui considère son objet d'étude de manière globale, transversale et multi-scalaire. Elle tente de réduire les écarts entre approches dites théoriques et/ou fondamentales et approches réalistes et opératoires des projets architecturaux, urbains et paysagers. Dans ce contexte la culture de recherche du LRA se caractérise par :

  • un spectre disciplinaire très large,
  • le souci de production de connaissances architecturales par et pour les acteurs de projets architecturaux et urbains en général (processus d'aide à la décision, de programmation, de conception , de faisabilité, de réalisation, d'utilisation, de réception, de réhabilitation, de déconstruction) et aux concepteurs en particulier.