Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Présentation / L'équipe / Marion Howa

Marion Howa

Activités et thématiques de travail

  • Thèse de doctorat en architecture de l'École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC) en cours depuis octobre 2017 : Observatoire des architectures augmentées
  • Marion Howa est diplômée de Sciences Politiques à l’IEP de Bordeaux, urbaniste et architecte HMONP. Doctorante CIFRE à l’agence Christophe Hutin Architecture et au LRA , elle travaille à la conception de projets de logements collectifs innovants. Depuis 2017, son doctorat en architecture au LRA à l’ENSA Toulouse est réalisé sous la direction de Daniel Estevez. 
  • Lauréate d’une bourse de la Caisse des Dépôts en 2017, elle explore, avec la création du concept d’ «Augmentation des architectures », les capacités des ensembles d’habitat collectif à libérer, à travers des projets de transformation architecturale, les appropriations des habitants. Engagé en convention CIFRE depuis le début d’année 2019, le travail de thèse s’inscrit à la croisée des champs de l’opérationalité des pratiques de maîtrise d’œuvre et de l’expérimentation sociale.

Sujet de thèse

La recherche de Marion Howa propose d'étudier les pratiques professionnelles expérimentales d'architecture contemporaine tournée vers les communautés. Les contextes investis intègrent des transformations architecturales de logements locatifs sociaux existants. La thèse tente d'éclairer les possibilités d'action des architectes à travers les outils pragmatiques des théories de la transformation sociale (Feire, Alinsky, Dewey). Comment s'emparer dans un projet d'architecture de concepts tels que « la puissance d'agir » et d' « empowerment » (Baqué, Biewener, Kirszbaum) pour intervenir sur des habitats existants ? Au delà des injonctions actuelles à la participation, quels sont les espaces valables de négociation entre habitants, maitrise d'œuvre, maîtrise d'ouvrage, et quelles sont les méthodes qui permettent d'ouvrir ces espaces ? La thèse propose d'étudier les espaces de pouvoir des habitants dans un projet d'architecture (pouvoir « de », pouvoir « sur », pouvoir « avec »), les marges de manœuvre des architectes dans le cadre institutionnel des marchés publics dans une approche communautarienne (Epstein), les capacités d'infiltration des sphères décisionnelles par les praticiens entre militantisme et compétences (Biau, Callon), la valorisation des savoirs et expertises des différentes parties prenantes du le projet (Rancière).
A partir d'un projet architectural précis à la Cité de Beutre à Mérignac avec l'agence Christophe Hutin Architecture, la thèse produit d'une part des connaissances à partir d'enquêtes descriptives et qualitatives interprétatives et d'autre part à partir d'expérimentations relevant de la recherche-action (Karlsen J.I)

Mots clés : augmentation architecturale, conception par transformation, communautés, puissance d'agir, empowerment, démarches bottom up, architecture vernaculaire, architecture contemporaine

 

Activités récentes recherche et enseignement

  • Vacataire TPCAU à l’ENSA Toulouse :
  • Responsable de l'atelier de master Learning From 2018 (http://learning-from.over-blog.fr/tag/learning%20from%20edges/)  à l'ENSA Toulouse
  • Directrice d'études dabs le PFE Espaces Contemporains depuis 2016 à l'ENSA Toulouse
  • Membre de l'atelier de master Learning From depuis 2016

 

Communications et Publications récentes

  • "Architecture augmentée : prolongement des logements vers la liberté d'usage", Intervention au colloque PUCA Habiter demain la métropole, 18 janvier 2019,  Grande Arche de La Défense.