Vous êtes ici : Accueil / Activités / Colloques - Manifestations / Soutenance de la thèse de M. Eddy Nilsone GOMIS, au LRA/ENSA Toulouse, Lundi 21 juin 2021 à 14h00

Soutenance de la thèse de M. Eddy Nilsone GOMIS, au LRA/ENSA Toulouse, Lundi 21 juin 2021 à 14h00

Le Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA) de l'ENSA Toulouse a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de doctorat de Monsieur Eddy Nilsone GOMIS intitulée "Un modèle de ville durable en Afrique subsaharienne est-il envisageable ? Etude à partir des villes de Bissau (Guinée-Bissau) et Ziguinchor (Sénégal)", sous la direction de Pierre FERNANDEZ et la co-direction de Frédéric BONNEAUD. Elle se tiendra le lundi 21 juin à 14h00 en visioconférence.
Le Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA)  de l'ENSA Toulouse a le plaisir de vous annoncer la soutenance de thèse de doctorat de Monsieur Eddy Nilsone GOMIS intitulée :
sous la direction de Pierre FERNANDEZ et la co-direction de Frédéric BONNEAUD.

- École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (TESC).

Elle se tiendra  le lundi 21 juin à 14h00 en visioconférence. Vous pourrez la suivre sur le lien suivant :

Composition du jury :
  • M. Daha Cheirif Ba, Prof. (HDR) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Rapporteur
  • M. Frédéric BonneaudProf. à l’ENSA de Toulouse, Co-directeur de thèse
  • M. Jérôme Chenal, Prof. (HDR) à l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Rapporteur
  • M. Pierre Fernandez, Prof. (HDR) à l’ENSA de Toulouse, Directeur de thèse
  • M. Dominique Laffly, Prof. (HDR) à l'Université Toulouse Jean Jaurès, Examinateur
  • Mme. Aminata Ndiaye,  Prof. à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Examinatrice
  • Mme Catherine Reginensi, Prof. (HDR) à l'Université Fédérale  Fluminense de l'Etat de Rio de Janeiro, Examinatrice
Résumé du projet de thèse: Alors qu’un peu plus de la moitié de la population mondiale vit en ville depuis 2007, les espaces urbains semblent être devenus les lieux de cristallisation des enjeux du XXIème siècle, du réchauffement climatique et de ses conséquences aux inégalités sociales et territoriales qui se creusent chaque jour davantage. L’explosion démographique de plus en plus galopante que connaissent l’Afrique subsaharienne et son lot de difficultés accentuent les inégalités. La population africaine double en effet tous les vingt-cinq ans. Cette situation pose le problème crucial de la prise en charge des besoins des citadins en matière d’équipements, de réseaux et de planification, de construction durable, d’urbanisme, de la gestion du foncier, d’assainissement, de l’économie circulaire, de mobilité, du transport, de l’accès à l’eau, etc.
C’est dans ce sens que s’inscrivent les Agendas 21 locaux qui est la déclinaison au niveau locale des conclusions de la Conférence de Rio (1992). Depuis, des initiatives nouvelles pour une ville durable sont mises en évidence partout dans le monde ou sont en phase d'expérimentation dans les projets d’aménagements urbains. La ville est ainsi peu à peu identifiée comme un lieu de développement et d'expérimentation de « bonnes pratiques » du développement durable.
A chaque modèle de développement correspond un modèle urbain, à chaque politique de développement correspond une politique urbaine. Au-delà de l’offre technique des partenaires au développement, il faut aussi le partage d’expertise et de formation, car il ne s’agit pas de plaquer des modèles déjà existants à des contextes locaux différents mais bien de s’y adapter en identifiant le plus en amont possible les besoins pour chacune des villes. Une ville réelle est structurée par l’articulation stratifiée des différents modèles urbains qui ont marqué son histoire. Cela pose la question de savoir si le modèle d’une ville durable en Afrique subsaharienne est-il envisageable ? Pour cela, deux exemples de villes sont choisis. Il s'agit des villes de Bissau (Guinée-Bissau) et de Ziguinchor (Sénégal) qui ont une trajectoire historique différente.
L’objectif est de contribuer significativement à une base de réflexion synthétique pour l’aide à la décision et la programmation des projets et programmes d’aménagement en Guinée-Bissau et au Sénégal.
Pour mener à bien mon travail, et répondre à ma problématique, deux types de méthodes différentes mais complémentaires ont été combinées. Il s'agit de consulter les documents d'archives et mener des enquêtes sur le terrain avec quelques personnes ressources pour compléter mon travail de terrain. L’approche s’est appuyé sur un regard transversal et croisé des thématiques interdisciplinaires du développement durable en insérant les questionnements propres à la conduite des projets et programmes d’aménagement urbain.
L’essentiel de la documentation récoltée pour la réalisation de cette thèse s’adosse à des données construites par des acteurs qui ont une pensée occidentale et pas suffisamment imprégné des réalités locales des villes de Bissau et de Ziguinchor. C’est pourquoi il serait pertinent de prolonger cette réflexion pour intégrer davantage la question des cultures locales au sens large dans la recherche de solutions durables pour l’amélioration des conditions de vie des populations avec l’apport d’autres champs disciplinaires comme l’anthropologie sociale.
Mots clés : Développement urbain durable, Ville durable, Urbanisation, Politiques urbaines, Bissau, Ziguinchor

Is a sustainable city model in sub-saharan Africa possible ?A study based on the cities of Bissau (Guinea-Bissau) and Ziguinchor (Senegal).
Abstract :  With just over half of the world's population living in cities since 2007, urban spaces seem to have become the places where the challenges of the 21st century are crystallised, from global warming and its consequences to the social and territorial inequalities that are growing every day. The ever-increasing demographic explosion in sub-Saharan Africa and its attendant difficulties are accentuating inequalities. The African population doubles every 25 years. This situation poses the crucial problem of meeting the needs of city dwellers in terms of facilities, networks and planning, sustainable construction, urban planning, land management, sanitation, the circular economy, mobility, transport, access to water, etc.
It is in this sense that the local Agendas 21 are part of the local declination of the conclusions of the Rio Conference (1992). Since then, new initiatives for a sustainable city have been put forward all over the world or are being tested in urban development projects. The city is thus gradually being identified as a place of development and experimentation of "good practices" of sustainable development.
Each development model has its own urban model and each development policy has its own urban policy. Beyond the technical offer of the development partners, there is also a need to share expertise and training, because it is not a question of applying existing models to different local contexts, but of adapting to them by identifying the needs of each city as early as possible. A real city is structured by the stratified articulation of the different urban models which have marked its history. This raises the question of whether the model of a sustainable city in sub-Saharan Africa is feasible. Two examples of cities are chosen for this purpose. These are the cities of Bissau (Guinea-Bissau) and Ziguinchor (Senegal), which have a different historical trajectory.
The objective is to contribute significantly to a synthetic basis for decision support and programming of development projects and programmes in Guinea-Bissau and Senegal.
In order to carry out my work and to respond to my problem, two different but complementary methods were combined. These were to consult archival documents and to conduct field surveys with a few resource persons to complete my fieldwork. The approach was based on a transversal and cross-disciplinary view of the interdisciplinary themes of sustainable development by inserting the questions specific to the management of urban development projects and programmes.
Most of the documentation collected for this thesis is based on data constructed by actors who have a Western mindset and are not sufficiently familiar with the local realities of the cities of Bissau and Ziguinchor. This is why it would be relevant to extend this reflection to further integrate the issue of local cultures in the broad sense in the search for sustainable solutions to improve the living conditions of the populations with the contribution of other disciplinary fields such as social anthropology.
Key words: Sustainable urban development, Sustainable city, Urbanization, Urban policies, Bissau, Ziguinchor

 

Mots-clés associés : Actualités