Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation

Vous êtes ici : Accueil / Activités / Projets / TERRACREA

TERRACREA

Matériaux de constructions biosourcés, ressources agricoles et forestières. Etat des lieux, prospectives et propositions à l’horizon 2030-2050 TERRACREA est un acronyme de l'étude de la "Disponibilité en terres arables métropolitaines pour une production soutenable d’agro matériaux pour la construction / réhabilitation de bâtiments compatibles avec les objectifs Grenelle".

Objet scientifique

Le projet d’étude TERRACREA a pour but d’estimer l’impact agro économique et sociétal du développement de l’utilisation des agro ressources  dans le domaine des matériaux de construction dans le bâtiment.

La méthode du projet se décompose en:

    1. Recueil statistiques (en 2010) de données relatives aux secteurs:
      • du bâtiment (construction, entretien, rénovation, réhabilitation)
      • de la foresterie et des usages du bois (énergies, matériaux de construction, papier etc.)
      • de l'agriculture et de la production de matériaux biosourcés
    2. Analyse des besoins sur un territoire (France, région, etc) à l'horizon 2030-2050
      • évolution de la population
      • surfaces de bâtiments résidentiels, tertiaires, industriels, agricoles par habitant
      • densification urbaine
      • rythme de renouvellement / réhabilitation
    3. Modélisation à l'horizon 2030-2050
      • évolution de la productivité de l'agriculture et des forêts
      • stratégies agricoles et fertilité des sols
      • estimation des surfaces de parois à construire / réhabiliter en fonction de la morphologie des bâtiments
      • évolution des parts de marché des matériaux biosourcés
      • ampleur des travaux et matériaux mobilisés
    4. Analyse des résultats de simulations
      • besoins en bois (sciages et panneaux)
      • typologie des essences de bois employées
      • estimation du volume des importations éventuellement nécessaires
    5. Recommandations
      • hiérarchisation des usages de la biomasse
      • politiques de soutien à la la structuration des filières
      • sécurisations, sensibilisation et formation des acteurs

 

Terrains d'études:

L'étude a été menée:

  • sur l'ensemble de la France
  • sur Ile de France.

Une application à d'autres territoires est possible

 

Partenariat

  • Les Amis de la Terre
  • LRA (Laboratoire de Recherche en Architecture)

 

Financement

Ce projet de recherche est financé par :

  • la région Île-de-France,
  • la DHUP (Direction de l'Habitat, de l'Urbanisme et des paysage) du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie)
  • la Caisse des Dépôts et Consignations

Les auteurs remercient l’ADEME pour la mise à disposition des données de l'étude OPEN.

Période de réalisation

2010-2014

Résultats

Le projet a permis de tester:

  • 6 scénarios à l'échelle de la France
  • 4 scénarios à l'échelle de l'Ile de France


Le projet a permis de réaliser les recommandations suivantes:

  1. Créer des observatoires régionaux de la biomasse, associant pouvoirs publics et représentants locaux des filières:
    • Hiérarchiser les usages de la biomasse par ordre de priorité (alimentation, textile, bâtiment, énergie).
    • Préférer la sobriété à l’exploitation énergétique de la biomasse
    • Analyser et maitrise les plans d’approvisionnement des nouveaux projets utilisant de la biomasse
    • Coupler politiques locales de transformation du bois et de développement du bois énergie (orienter bois énergie vers connexes de scieries plutôt que prélèvements en forêt).
    • Fixer des seuils limites de commercialisation vers les filières énergétiques.
  2. Soutenir des structures nationales et régionales de promotion des matériaux biosourcés
    • Mettre en place une politique  de  marchés  publics responsable (10 % du PIB) - exigence de matériaux biosourcés et soutien à l’accès au marché des PME.
    • Réaliser un soutien aux filières dédié :
      • aux acteurs de taille moyenne
      • aux réseaux locaux et acteurs de petite taille
  3. Sécuriser, sensibiliser, former
      • Gérer différemment et faire évoluer le moteur de calcul réglementaire RT 2012
        • intégrer les caractéristiques et comportements des matériaux biosourcé
        • l’ouvrir et le diffuser en « Open-source  »
      • Mettre en place des actions de R&D matériaux biosourcés et construction
      • Développer l'usage des matériaux non cuits (pierre, terre crue, etc) en remplacement du métal et des compositions à base de liants hydrauliques (ciment, chaux).
      • Intégrer les matériaux biosourcés dans les référentiels de formation initiale et continue.
      • Offrir un cadre assurantiel simple aux filières courtes
      • Simplifier  les  documents existants  (DTU, règles professionnelles, etc.) et y supprimer les barrières à la diffusion des produits biosourcés
      • Simplifier le cadre réglementaire, normatif et assurantiel du  secteur  de  la  construction
      • Réduire  les  coûts  et  les  délais  d’obtention  de caractérisation et de validation de nouveaux produits.
      • Supprimer les « obligations de fait  » contenues dans de nombreux référentiels (CEE – Certificat d’Economie d’énergie, dossiers de subventions ANAH…)
      • Créer d’un fonds « matériaux biosourcés »

 

Implication au sein du LRA

 

Documents téléchargeables